NELLIGAN(Théâtre du Nouveau Monde)

"Lumineux et fébrile Nelligan, portée par un trio de feu qu'on est pas près d'oublier. De son côté, le baryton Dominique Côté s'approprie complètement le Nelligan jeune, mettant toute son énergie et son talent au service de la fougue et de la passion du jeune poète rempli d'espoir. Sa version de La Romance du Vin est magistrale, sa voix extrêmement juste est à la fois puissante et poignante, et ses duos, en particulier avec son double plus âgés (Marc Hervieux) sont certainement parmi les moments forts du spectacle." -Josée Lapointe, La Presse

"Dans le rôle de Nelligan jeune, qu'il campe pour la 4e fois, Dominique Côté est tout bonnement extraordinaire. Son timbre est si riche et son interprétation si juste qu'on s'étonne d'avoir encore le privilège d'entendre le baryton sur une scène québécoise." Christian St-Pierre, Le Devoir

"Les voix sont extrêmement belles, Marc Hervieux est vraiment très touchant et le jeune Nelligan, Dominique Côté, a une fougue, une énergie, une fureur même, tout à fait juste. Sa voix est chaude, ronde et très belle, il a vraiment une très bonne technique." -Eugénie Lépine-Blondeau, Radio-Canada

"Le jeune Nelligan est défendu par Dominique Côté. Avec son timbre chaleureux et puissant, ce comédien, qu'on peut voir autant dans la quotidienne District 31 qu'à l'Opéra de Montréal, traduit avec brio la tempête intérieure du jeune poète tour à tour ambitieux, incompris et révolté." -Claude Deschênes, Avenues.ca

"Une distribution de haut niveau. Le baryton Dominique Côté occupe la scène avec un jeu intense et enthousiaste, même s'il est dramatique, qui exacerbe le personnage qu'il incarne en lui donnant toute sa dimension fragile et émotive." -Michel Joanny-Furtin, Ludwig Van Montreal.

"Une pièce à la hauteur du mythe, Dominique Côté n'est rien de moins qu'immense. Une production marquante et d'envergure." Marie-Josée R.Roy, Le Journal de Montréal.

CARMINA BURANA (Les Grands Ballets Canadiens)

 

"Trois solistes exceptionnels. Le spectacle est majestueux tant du point de vue musical que dansé."

-pieuvre.ca

"Les 40 danseurs, les 40 choristes et les 3 solistes interprètent à la perfection les classiques de Carl Orff. Très peu de décors, des costumes simples: seules l'interprétation et la musique importent pendant ces deux heures de performance. Le mélange est divin. À voir absolument. 

-Journal Métro

"Trois soliste renommés, une production magistrale, au signe de l'excellence!"

-Patwhite.com

"Les chanteurs ont parfaitement été à la hauteur de la tâche, autant en subtilité qu'en puissance, lorsque celle-ci s'imposait."

-astuvu.ca

CARMEN (Opera de Montréal) 

«D'ailleurs, les interprètes des seconds rôles volent la vedette. Mentionnons  le solide baryton Dominique Côté. (...)  Ces derniers brillent dans des rôles comiques et secondaires. Un brio et une aisance qu'on aurait souhaité voir davantage.»

Luc Boulanger, La Presse

« Magali Simard-Galdès et Pascale Spinney sont excellentes et rafraîchissantes en Frasquita et Mercédès, de même que Dominique Côté (le Dancaïre) et Éric Thériault (le Rémendado), tous deux drôles et justes dans leur rôle.»

-Caroline Rodgers, Ludwig Van Montreal

«...alors que Dominique Côté et Éric Thériault en bandits surpassent nettement...»

-Christophe Huss, Le Devoir

LES COWBOYS FRINGANTS

(En version symphonique avec l'Orchestre Symphonique de Montréal)

«Ce fut une excellente idée d’inviter le baryton (classique) Dominique Côté à chanter Une autre journée, les Cowboys jouant aux choristes et aux facétieux»

-Christophe Huss, Le Devoir

«Au retour de l'entracte, une autre surprise attendait les spectateurs: la voix du baryton Dominique Côté qui s'est amusé à revisiter «Une autre journée» alors que se déroulait une manifestation d'art clownesque. Le ton était alors donné pour une deuxième partie toujours aussi accessible et livrée avec panache»

-Yan Lauzon, Le Journal de Montréal

LE BAL DES ENFANTS (OSM, Kent Nagano)

«Une belle découverte hier à l'Orchestre Symphonique de Montréal, Dominique Côté,

très très bon baryton et comédien, absolument captivant et un peu terrifiant dans son personnage de Loup. Une voix puissante qui a donné tout un autre tournant à la représentation.»

-Karyne Lefebvre, Radio-Canada.

 

LES FELUETTES (Edmonton Opera)

«Dominique Côté is a stand-out as Vallier's mother who spectacularly goes from dotty to quite mad.»

-Colin Maclean, Gigcity.ca

«Baritone Dominique Côté's virtuosic depiction of the Countess is a full spectrum of emotion and versatility. Dismissed as crazy, the Countess shows moments of lucidity and clarity that Côté offers masterfully. In particular, Côté's scenes in the second act, after we learn of how the Countess and her son came to be left alone, are quite rich and poignant.»

-Oliver Munar, Schmopera.com

 

«Most valuable of all, however, was the stellar performance of the cast, which included (...) Dominique Côté as the countess Marie-Laure de Tilly who, though he may have elicited some laughter upon his entrance in drag, soon won over the gigglers by creating a well-rounded (and slightly mad) character.»

-Gabrielle Johnson, The Wanderer

NICANDRO E FILENO (Les Boréades, Montréal)

 

«Dominique Côté conveys touching pathos as the scorned Eurillo.»

-David Vickers - Gramophone

«Of the six soloists, mostly all well informed in performance practice with good Italian diction, (...) baritone Dominique Côté (Eurillo) stand out. Francis Colpron leads the 12 musicians with appropriate rhythmic verve and follows the singers without limiting their freedom of articulation»

-Classical Voice Italy

«Dominique Côté’s Eurillo is probably the most sympathetic character, with his smooth, mellow baritone and heartfelt serenade — immediately rebuffed by Clori. His mock vengeance aria is a good example of the measured charm of this cast.»

-Andrew J. Sammut - Early Music America

«Dominique Côté atteste un grand contrôle des volumes (...) et un chant très uni.»

-Sébastien Daigle, Revue L'Opéra.

 

«Francis Colpron dirige avec entrain son ensemble de cordes colorés par deux flutes à bec. Plateau vocal à la hauteur des attentes dans cette oeuvre aussi charmante que mineur.»

-Jérémie Bigorie, Magasine Classica France. 4 étoiles

FOOTLOOSE (Juste pour Rire, Montréal)

«Notre coup de cœur revient au chanteur d’opéra Dominique Côté, d’une étonnante justesse à chacune de ses apparitions, tant parlées que chantées, dans la peau d’un personnage bigot amené à s’ouvrir à une métamorphose pour surmonter son deuil.» 

-Normand Provencher, Le Soleil 

 

« Dotés de voix superbes, Émilie Josset et Dominique Côté nous offrent certainement les moments les plus émouvants de la soirée. »

-Christian St-Pierre, Le Devoir

« Bien sûr, Ren McCormack se confrontera à la stricte morale du révérend Moore (excellent Dominique Côté) et de ses ouailles »

-Luc Boulanger, La Presse

 

« If the pace sometimes slackens with respect to the original’s rather maudlin storyline about the town preacher learning to love, live and (almost) bust a move, Dominique Côté and Émilie Josset as, respectively, the Reverend and Mrs. Moore, bring some raw emotional authenticity backed by soaringly-delivered songs. »

-Jim Burke, The Gazette

« L’une des surprises de la soirée revient à Dominique Côté dans le rôle du Révérend Moore. Sa voix puissante fait frémir la salle toute entière et sa présence scénique impose le respect. »

-André Lapointe, Regardencoulisse.com

 

« J'ai découvert dans le spectacle des voix très touchantes, remplies d'émotion : entre autres celle de Dominique Côté. »

-Martin Perreault, Sortie C

 

« Le rôle du Révérend Moore magnifiquement campé par Dominique Côté. Au-delà de son imposante voix procurant des frissons, il transmet habilement le désarroi et la douleur de son personnage. »

-Marie-Claude Lessard, Sors-tu.ca

 

« Dominique Côté est aussi très doué sous les traits du révérend Moore » 

-Élyzabeth Lepage-Boily, showbizz.net

 

LÉONORE (Opera Lafayette, USA) 2017

 «Pizare is, so to speak, even more one-dimensional than Beethoven’s Don Pizarro, but Dominique Côté manages to be both threatening and sly»

-Richard Lawrence, Gramophone (DVD review)

«...the convincingly dastardly Dominique Côté as Pizarre»

-Patrick Dillon, The New York Times

« … and Dominique Côté (Pizare) all sported clean, healthy voices. »

-Robert Battey, The Washington post.

 

UNE ÉDUCATION MANQUÉE

(Opera Lafayette, USA) 2016

 

« Opera Lafayette gave it all it was worth on Friday evening in fine vocal performances by Dominique Côté » -The New York Times 

 

LE PRÉ AUX CLERCS

(Wexford Festival Opera, Ireland) 2015

 

«…Comte de Comminges, (an excellent Dominique Côté)… »

-Brian Kellow, Opera News

 

« Dominique Côté’s gloriously overwrought, tightly-wound Comte de Comminges, all vocal muscularity and hot temper. »

-Alexandra Coghlan, The arts desk

 

« Dominique Côté ploughed through the role with pantomime villain swagger. »

-Mark Pullinger, Bachtrack

 

 

LA S.A.D.M.P

(Société Anonyme des Messieurs Prudents) Grand Théâtre Avignon 2015

 

«L’Opéra d’Avignon et l’Orchestre Régional Avignon-Provence nous donnent l’occasion unique d’entendre cette superbe (j’insiste : superbe) comédie musicale de Louis Beydts, sur un livret infiniment charmant du grand Sacha Guitry. Interprétation enthousiasmante de la part d’un groupe de chanteurs talentueux, aussi attentifs à la clarté du texte qu’à l’incarnation de la dimension comique de l’œuvre. »

-Paris-Broadway

 

« D’autant qu’elle est admirablement servie par une distribution au fait du style. Dominique Côté exprime comme il convient la suffisance du Grand Industriel »

Gilles Charlassier, Concertonet.

(Enregistrement sur Étiquette Klarthe)

"La distribution réunie à Avignon reflète la polyvalence de nombreux jeunes chanteurs français, qui réussissent aussi bien dans le répertoire baroque que dans la musique contemporaine et l'opérette. Les messieurs participent avec verve à cette mécanique théâtrale et musicale parfaitement huilée, notamment dans les dialogues, aussi bien menés que les passages chantés."

-Jacques Bonnaure, Opéra Magazine.

«Il peut compter aussi sur un quatuor de prétendants au caractère bien senti (...) le financié arrogant de Dominique Côté (...) qui habitent les ensembles avec beaucoup de fantaisies.»

-François Laurent, 5 diapasons, Diapason.

«Dominique Coté, dont on avait pu apprécier la "vis comica" dans les quatre opéras de Germaine Tailleferre à Limoges, est un amusant « grand industriel ».

-Laurent Bury, ForumOpera.com

«Nul besoin de support visuel, la distribution (excellente dans les ensembles) brûle les planches… du studio. »

-Pierre Gervasoni, Le Monde

«La présente production sélectionne le meilleur, plutôt très bien chantant, comptant sur une distribution idéale, regroupant les meilleurs talents lyriques de la jeune génération. Chacun cisèle son caractère tout en se jouant du verbe poétique dramatique allusif.»

Hugo Papbst, Classiquenews.com

"L'opérette est truffée d'ensembles pour les quatre soupirants, très enlevés (...) Mathias Vidal, Dominique Coté et Thomas Dolié forment un tir groupé étincelant."

-Bruno Peeters, Crescendo-magazine.be

« La jeune cantatrice française se voit idéalement entourée par (...) Dominique Côté. Leur diction à tous est tellement parfaite que l’on ne fera même pas reproche à Klarthe de n’avoir pas reproduit le livret.»

-Jean-Luc Clairet, ResMusica

L’AFFAIRE TAILLEFERRE

(Grand Théâtre de Limoges 2014)

 

« L’insistance sur le travail d’acteur est remarquable, et dans ce sens quelques personnalités se distinguent (le ténor comique Aaron Ferguson en patronne de maison close travestie ou encore le baryton Dominique Coté un M. Petitpois folâtre et loufoque). » 

Sabino Pena Arcia, classiquenews.com

 

« En revanche, Dominique Coté, ou encore Kimy McLaren, par leur désinvolture apparente, et leurs intonations très musical, campent d’excellents personnages. »

Joseph Thirouin, ResMusica.

 

« Kimy McLaren se révèle pleine de caractère dans ce personnage, tout comme en Clementine dans Le Bel Ambitieux, au côté du parfait Alphonse de Dominique Coté auquel le rôle titre de M. Petitpois offre in fine un personnage haut en couleur. »

Alain Cochard, concertclassic.com

 

 

 

LA CHAUVE SOURIS (Grand Théâtre de Genève 2013)

 

«On retiendra aussi la superbe prestation du Québécois Dominique Côté en Dr Falke, un nom à retenir.»

Claudio Poloni, Concertonet.

 

"Nicolas Rivenq et Dominique Côté qui incarnent respectivement Eisenstein et Falke tirent remarquablement leur épingle du jeu avec prestance et bagout, tant dans les scènes parlées que chantées. Les deux barytons partagent une excellente diction et une projection très efficace." 

Tania Bracq, Forum Opéra.

«Dominique Côté, René Schirrer et Fabrice Farina convainquent dans leurs incarnations de Dr Falke, Frank et Dr Blind. 

Paul-André Demierre, Crescendo magazine.

 

«Dominique Côté et René Schirrer incarne un Dr Falke et un Frank de très belle tenue.»

Christophe Imperiali, Le Courrier, Genève.

 

LAKMÉ (Opéra de Montréal 2013)

 

"Sa virtuosité, sa justesse, la précision des attaques et même sa diction en français étaient exempts de bavure. Au sujet de la justesse de la langue, peu de chanteurs ont fait de même à l'exception du baryton québécois Dominique Côté pour qui le déplacement vaut aussi le coup, j'y reviendrai plus loin. Le rôle de baryton de Frédéric est le deuxième atout, comme je l’ai dit. La voix riche de Dominique Côté, qui emplit toute la salle Wilfrid-Pelletier, ainsi que son talent de comédien font de lui le rôle masculin de Lakmé éclipsant de loin le ténor"

Marc-Olivier Laramée, La Scena Musicale

 

"Dominique Côté est un Frédéric fort agréable, à la diction soignée et au jeu naturel."

Louis Bilodeau, L'Avant-Scène Opéra

 

"Son compagnon d'armes, Frédéric, trouve en Dominique Côté un interprète sincère. Il y a là du style, une bonne diction."

Claude Gingras, La Presse

 

"Dominique Côté a une voix d'une très grande présence"

Christophe Huss, Le Devoir.

 

LA CHAUVE SOURIS  (Opéra de Montréal 2013)

"There was some fine singing amidst the exciting action. Most impressive tonight was Dominique Côté whose voice cut through the difficult Wilfrid-Pelletier hall with ease and contained all the joviality of a party goer and the scheming of a master conniver.

Andrew Crust, Bachtrack.com

 

"The standout was Dominique Côté as Dr Falke (The Bat). His warm, mellifluous baritone projected effortlessly to the back of the parterre, and his thespian skills lit up the stage."

Earl Arthur Love, Concertonet, The Opera critic.

 

La distribution, qui possède une belle homogénéité, permet notamment d'apprécier en Falke le baryton Dominique Côté, au timbre prenant, à la musicalité très fine et doté d'une réelle autorité scénique.

Louis Bilodeau, Avant-Scène Opéra.

 

"Baritone Dominique Côté was robust as Falke."

Arthur Kaptainis, The Gazette.

NELLIGAN (Festival d’Opéra de Québec 2012)

 «L'accueil du public pour cette version adaptée pour chanteurs d'opéra et accompagnée par deux pianos et un violoncelle a été absolument délirant. Les chanteurs Marc Hervieux, dans le rôle de Nelligan vieux, et Dominique Côté, dans celui de Nelligan jeune, ont particulièrement impressionné à la fois par l'intensité et la vraisemblance de la prestation qu'ils ont livrée.»

Richard Boisvert, Le Soleil

 

«Torturé, incompris, cet Émile Nelligan de 19 ans – incarné à la perfection par Dominique Côté – ne reculera devant rien pour faire vivre son imagination. On ne peut passer sous silence la poignante interprétation de Dominique Côté, lorsqu’il cite en puissance La Romance du vin, aux côté d’un Nelligan vieux, perdu, au regard affolé, qui tente du mieux qu’il peut de rattraper les paroles de sa composition. On aura aussi été saisi par la confrontation du jeune Nelligan avec son père, une déchirante querelle durant laquelle le poète fuira la maison.»

Kathryne Lamontagne, Le journal de Québec

 

«Le bilan du 2e Festival d’opéra de Québec sera dévoilé ce lundi 6 août. Pour ma part, le succès artistique de cet événement ne peut être remis en cause avec, en plus de The tempest, une production remarquable visuellement et musicalement du Jeu de Robin et Marion par l’Ensemble Anonymus et la découverte du baryton Dominique Côté dans le rôle du jeune Nelligan.»

Sylvia L’écuyer, Radio-Canada

 

GALA OPÉRA DE QUÉBEC

2012

 

«On a pu constater également que si les bonnes voix ne manquent pas, les talents de comédiens non plus. Les Dominique Côté, Marc Hervieux et Marie-Ève Munger on montré avec brio qu’ils n’avaient aucune peine à aborder tant le répertoire comique que les pages sentimentales ou tragiques.»

Jean-Philippe Côté-Angers, Le Soleil

 

«Le duo formé du ténor Edgar Ernesto Ramirez et le baryton Dominique Côté a ébloui par son interprétation de l’air le plus connu de Les pêcheurs de perles de Bizet.»

Denise Martel, Le journal de Québec

 

LA BELLE HÉLÈNE (Marseille) 2010

 

«Les deux Ajax (Jacques Lemaire et Dominique Côté) sont sans reproche.

Maurice Salles, Forum Opéra, France.

 

«Les Ajax duettistes et très gay-friendly campés par Jacques Lemaire et Dominique Côté emportent eux aussi l’adhésion la plus complète.»

Magasine Sortir, France

 

NELLIGAN (Opéra de Montréal) 2010

 

«Les affrontements du jeune poète et de son père anglophone sont joués avec un effrayante vérité par le nouveau venu Dominique Côté, en jeune Nelligan révolté contre tous, et le déjà réputé Stephen Hegedus. (...) À retenir au plan vocal, les jeunes Dominique Côté au baryton très chaleureux, ...» Claude Gingras, La Presse

 

«On note aussi que Dominique Côté, héros du spectacle, est le seul, avec un abattage formidable et une voix parfaitement soupesée, à assimiler pleinement le style, ...» 

Christophe Huss, Le Devoir

 

«La révélation de ce spectacle, c’est Dominique Côté. Plus vrai que nature, plein de fougue, capable de donner toutes les subtilités du personnage. Il a livré La Romance du Vin à la fin du premier acte et c’était un coup de poing dans le plexus solaire, vraiment très très efficace.»

Danièle Leblanc, C’est bien meilleur le matin, Radio-Canada

 

«Heureusement, il y a, pour incarner, à deux âges, les tourments du poète, Marc Hervieux et Dominique Côté. Leurs voix, puissantes, chargées d’émotion, valent à elles seules le détour.» Christian St-Pierre, Voir Montréal.

 

«...you could enjoy good singing from most of the principals. Baritone Dominique Côté was energetic as young Nelligan.» Arthur Kaptainis, Opera Canada